6 Commentaires, et le tien ?

commenter
dit
7 mai 2009 @10:41  

Je suis d’accord. Surtout depuis que mon éditeur m’a envoyé le compte-rendu d’une conférence visant à apprendre aux journalistes le référencement de manière à mieux mettre en valeur les sites d’information. :D Il faut abuser des mots-clefs, qu’il disent ! Pour le professionnalisme de la profession, l’on repassera.

D’autre part, le problème des sources en dévoile un autre. Un journaliste a une contrainte de type numérique (caractères) et une limite de temps à respecter. Parfois, des articles à pondre VITE avant le bouclage parce que la journaliste musique est en congé maternité et que le préposé aux brèves n’a pas décuvé de sa cuite. J’ai déjà eu trois heures pour écrire un article et quatre brèves, par exemple, en tant que… stagiaire.
Les journalistes sont des êtres humains, et ils sous-estiment la gravité de certains sujets. Là, c’est musical, et ce n’est pas primordial. Le rédacteur en chef ne va pas vérifier les sources : il s’en fout. Si c’était politique, ç’aurait une autre histoire.

commenter
[Enikao]
dit
7 mai 2009 @12:27  

J’ai une autre question à ce sujet : les citations sont rarement vraies si elles ne sont pas vérifiées. Elles sont parfois tronquées ou réarrangées, hors contexte, voire non prouvées.

De “impossible n’est pas français” à “reni, vidi, vici” en passant par “rien” (14 juillet 1789 sur le carnet de Louis XVI, qui n’y consignait… que ses prises de chasse) ou encore “la force prime le droit”, on aime tous avoir une formule pour se rappeler une personne et la cataloguer, la faire rentrer dans l’histoire des aphorismes. Quitte à les réarranger pour des raisons mnémotechniques.

Mais ça apporte quoi, finalement, une citation ? Qui plus est dans une nécrologie, qui va tenter de figer dans l’histoire ce qu’on est censé retenir de la vie d’une personne ?

commenter
Stan
dit
7 mai 2009 @12:28  

@Moom :

D’où la pertinence des blogs.

le blogueur est investi dans son travail : il écrit sur des sujets qui l’intéressent, voire le passionnent, et à ce titre il est un peu “expert” dans le domaine.

Ce que je trouve aussi intéressant avec les blogs, c’est que chaque blogueur n’est pas obligé de couvrir toute l’actualité, à la différence des journaux! De ce fait, on n’assiste pas à tout ces dérives des newsrooms dont vous peignez le triste tableau

commenter
dit
7 mai 2009 @22:28  

Il est vrai qu’internet fausse la donne : comment vérifier une source en ligne, surtout Wikipédia?

Et puis personne n’a le monopole de l’information ou plutôt de la vérité, surtout pas les journalistes. Je suis même plutôt d’accord avec Stan : à force de se perfectionner sur le sujet qui le passionne, le bloggeur sait de quoi il parle et au moins il n’a pas à faire semblant de rester objectif. Eh ouais Vinz, ptèt qu’un jour la presse viendra chercher ses infos sur le blogs!

Au fait, c’est vrai?? La citation originale c’est “reni, vidi, vici”??? :-O

commenter
dit
9 mai 2009 @13:53  

Il y a des bons journalistes et des mauvais, c’est pourquoi il ne faut peut être pas jeter la pierre à toute une profession pour quelques mauvais. Qoui qu’il en soit cela fait longtemps que je ne prends plus leur articles pour parole d’Evangile, et je crois qu’il faut toujours garder un peu d’esprit critique, et de plus en plus surtout depuis la tendance à tout “catastropher” pour vendre des articles.

commenter
dit
9 mai 2009 @17:56  

@Cathy Complètement d’accord avec toi Cathy, c’est pour ça que j’ai nuancé mon propos dans ma conclusion en disant qu’il ne fallait pas mettre tous les journalistes dans le même panier

Billets similaires

Laisse ton mot par ici !

Notez bien qu'un commentaire peut être susceptible d'être supprimé a posteriori si celui ci ne respecte pas les règles de bonne conduite.

Login with Facebook: